Infothèque

Online bestellen


Documents EN 1090

Base solide pour votre Manuel de qualité EN 1090

Tools paramètres de soudage

La réglette de soudeur

Métallerie

Média professionnel pour l'industrie du métal

Publicaties


  • Soudage innovateur des alliages métalliques légers

    Les alliages d’aluminium forment le groupe d’alliages le plus important après les aciers. L’aluminium sera de plus en plus utilisé dans les années à venir (comme d’ailleurs les alliages de magnésium), surtout dans le domaine de l’automobile et du transport. Il est clair que cette tendance est principalement due à la densité plus faible de ces alliages que celle de l’acier. Le soudage des alliages d’aluminium peut poser de graves  problèmes au soudeur. Le soudage friction stir ainsi que le soudage hybride au laser peuvent alors offrir une solution.

  • Arrivée du soudage par points par friction

    Avec le soudage par points par friction, une technique innovante est apparue sur le marché. L’assemblage est réalisé ici via la chaleur de friction et une déformation mécanique. Cette nouvelle technique de soudage convient pour le soudage de l’aluminium et offre une solution aux difficultés rencontrées lors du soudage par points par résistance de ces matériaux, comme l’usure de l’électrode et la tenue de l’outil. Cet article porte sur la recherche expérimentale relative à la nouvelle technique pour les alliages d’aluminium EN AW-7075 T6, utilisés en raison du bon rapport résistance-densité dans diverses applications du secteur du transport.

  • Soudage par impulsion magnétique des produits tubulaires

    Le soudage par impulsion magnétique est une nouvelle technique très innovante mais assez méconnue. Le soudage par impulsion magnétique est basé sur le principe de l'utilisation de forces électromagnétiques pour déformer ou souder des pièces. Etant donné que cette technique ne fait pas usage de chaleur pour réaliser l'assemblage, elle offre d'importants avantages par rapport aux techniques de soudage conventionnelles!

  • Normalisation en soudage

    De nombreux produits soudés sont fabriqués dans le monde entier et les exigences sont toujours plus sévères. Les normes sont donc de plus en plus importantes afin de garantir qu’un produit satisfait aux exigences techniques et de qualité posées. Sur le plan mondial, il existe trois grandes organisations responsables du développement des normes en soudage. Dans cet article, on traitera des liens existant entre ces trois organisations, des nouveautés auxquelles on peut
    s’attendre dans un proche avenir et du rôle de l’’Antenne de Normalisation’.

  • Assemblage thermique de tôles en matériaux dissemblables

    L'assemblage thermique de tôles en matériaux dissemblables a été étudié dans le cadre du projet Cornet européen 'InnoJoin'. Des avancées ont été réalisées récemment pour un certain nombre de procédés de soudage, permettant de souder des combinaisons de matériaux dissemblables. Ce projet englobait un large éventail de technologies de soudage, livrées par le consortium Institut Belge de la Soudure (IBS, Belgique), KU Leuven – De Nayer (KUL, Belgique), Centre d’Etudes Wallon d’Assemblage et du Contrôle des Matériaux (CEWAC, Belgique), Schweißtechnische Lehr- und Versuchsanstalt (SLV Hälle, Allemagne) et Laboratorium für Werkstoff- und Fügetechnik (LWF, université Paderborn, Allemagne), et un large éventail de matériaux. On s'attendait donc à des solutions novatrices pour des applications industrielles. Les partenaires ont également utilisé leurs connaissances et leurs expériences spécifiques en matière de méthodes d'essais destructives et non destructives, pour générer des résultats comparables, cohérents et correct.

  • Formations IWI d'inspecteur en soudage diplomé

    L'abréviation IWI signifie International Welding Inspector. Il s'agit d'une formation reconnue à l'échelle internationale par l'IIW (International Institute of Welding) avec diplôme. La formation IWI est encore largement méconnue, mais est une formation complémentaire de valeur pour les coordinateurs en soudage IWE, IWT ou IWS devant assumer une fonction de contrôle de qualité étendue.

  • Contrôle de qualité des soudures par émission acoustique

    L’émission acoustique est une méthode prometteuse pour garantir la qualité des soudures. Cette technique non destructrice peut être mise en oeuvre pendant un processus de production pour tester la qualité des soudures. Le contrôle de qualité par émission acoustique en tant que méthode d’essai non destructrice et comparative a été développé sur base du fait que chaque matériau présente des vibrations naturelles et que toutes les machines et les processus émettent des sons.

  • Est-il necessaire de faire appel à un organisme agréé pour faire qualifier les soudeurs ?

    L’évolution des pratiques sur le marché des fabrications qui demandent des opérations de soudage, requiert de plus en plus que les soudeurs soient 'agréés'. Ces exigences sont imposées par les normes et codes d’exécution qui sont de plus en plus des obligations légales (PED, EN 1090, …) ou contractuelles (EN 15085, EN ISO 3834, ASME, …). La plupart des ateliers ne sont pas encore certifiés dans des systèmes de qualité, surtout en EN 1090, ce que les clients exigent d’abord, c’est au moins que les soudeurs soient 'certifiés'. Cette obligation est évidemment perçue avant tout comme une contrainte administrative, voire inutile, puisque 'mes soudeurs sont de bons soudeurs, ils soudent depuis vingt ans !' Les termes 'agrégation, qualification, certification' des soudeurs signifient une évaluation continue et objective des aptitudes des soudeurs à souder les assemblages qu’ils doivent réaliser au moment de la fabrication d’un élément.

  • Recherche sur les techniques d'assemblage pour metal et composites

    Le besoin de nouveaux composants mixtes métal-composite pour l'industrie automobile implique des défis de taille au niveau des assemblages entre différents types de matériaux. Tel était le moteur du projet de recherche MetalMorphosis, qui a été mené pendant 2,5 ans à l'IBS, en collaboration avec huit partenaires européens. Le 24 février 2016, les résultats de la recherche ont été présentés à un public international, composé d'entreprises issues de différents secteurs, de centres de recherche et d'universités. Le développement de trois pièces de démonstration, à savoir une pédale de frein, un amortisseur et un pare-chocs de voiture, a également été commenté afin de valider ainsi les connaissances acquises au niveau industriel.

  • La fabrication additive par arc electrique

    La fabrication additive est un processus pour la fabrication de produits sur la base de modèles 3D, en ajoutant du matériau couche par couche, ceci contrairement aux méthodes de production conventionnelles, telles que l'usinage de matériaux. Le terme 'fabrication additive' comprend une large gamme de technologies, telles que le selective laser melting (SLM), la direct laser fabrication ou les processus avec un arc électrique pour l'ajout de fil. Ces technologies sont utilisées dans diverses branches de l'industrie, de l'automobile, de l'électronique, des articles de consommation comme pour les applications médicales. Beaucoup d'entreprises montrent un intérêt dans la fabrication additive pour la conception de meilleurs produits, à cause des avantages du processus par rapport aux techniques traditionnelles.

Une question, remarque ou suggestion ?