Techniques d'assemblage mécanique

Les assemblages non-thermiques de tôles sont appliqués dans quasi toutes les branches de l'industrie. A côté du collage, l'assemblage par déformation – ou assemblage mécanique – gagne du terrain, surtout pour les matériaux dissemblables. Les aciers modernes à haute résistance qui doivent leurs propriétés mécaniques à des traitements thermiques spéciaux, ne peuvent plus être soudés de façon traditionnelle. De nouvelles techniques d'assemblage qui influencent peu ou pas les propriétés du matériau, doivent être utilisées. Les techniques d'assemblage mécanique sont très appropriées et ont, de plus, de nombreux avantages justifiant leur utilisation.

Clinchage

Le clinchage est une technique d'assemblage de tôles qui peut être une excellente alternative au soudage par points. Les tôles subissent localement une déformation plastique formant ainsi un point de connexion. Aucun élément additionnel n'est utilisé. Lors du clinchage, la connexion se fait à l'aide de simples outils: un poinçon et une matrice. Cette technique a des avantages par rapport au soudage par points tels que le faible coût, peu de préparation, robuste et écologique, bonnes propriétés mécaniques, reproductibilité, …

Les principales applications du clinchage se retrouvent dans l'industrie automobile, les systèmes d'air conditionné et de refroidissement, les appareils ménagers (machines à laver, frigos). Cette technique d'assemblage est principalement utilisée pour des constructions légères dans lesquelles on retrouve des combinaisons de matériaux comme l'aluminium-acier. La possibilité d'utilisation dépend surtout de la déformabilité des matériaux. Les matériaux appropriés sont, entre autres l'aluminium, les aciers déformables  à froid, les aciers doux et inoxydables, le cuivre, le bronze, … Les épaisseurs des matériaux peuvent aller jusqu’à 6 mm.

Rivettage

Les pièces à assembler ne doivent pas être percées au préalable. Les rivets pénètrent d'eux-mêmes dans les pièces à assembler. Cependant, cette technique nécessite l'accès aux deux faces de l'assemblage. Un rivet tubulaire transperce la première tôle supérieure (sans perforage) et s'accroche à la tôle inférieure. Par rapport au rivetage à poinçon, cette technique utilise une matrice avec une alvéole. La forme cylindrique de la matrice assure l'élargissement par écrasement du rivet créant ainsi un assemblage mécanique. Le rivet doit posséder des propriétés spéciales: une résistance et une dureté suffisamment élevées sont requises afin de pouvoir percer les pièces.

Étude de faisabilité

L’IBS peut faire une évaluation de la faisabilité de ces procédés pour vos matériaux ou applications. Grâce au réseau de partenaires, nous effectuons également des essais, avec une caractérisation des connections subséquente. Pour toute autre questions, veuillez contacter Koen Faes.

 
Partager
Share
  • dr. ir. Koen Faes

    EWE
    contactpersoon
    Team Leader Research | Project Manager
    Téléphone:
    +32 (0)9 292 14 03