AUTOLAS: Transition réussie et compétitive du soudage manuel au soudage automatisé/robotisé

Dernière modification: 
19-07-2019

Vous souhaitez automatiser/robotiser (en partie) votre service soudage, mais vous avez quelques doutes...
Votre service soudage est déjà automatisé, mais vous souhaitez l'optimiser davantage (pour de petites séries, par exemple)…

 

Les possibilités de soudage automatisé de « petites » séries (> 200 à 300 pièces) sont en constante augmentation, à l'instar du potentiel offert par la robotique moderne. De nombreuses entreprises utilisent déjà cette évolution, mais malgré son potentiel, elle suscite encore des doutes pour les raisons suivantes :

  • L’absence d’aperçu de tous les aspects que comporte l'automatisation du procédé de soudage (robot, périphériques, gabarits de soudage, préparation du travail, tolérances, temps de programmation, temps de montage, etc.). L'accent est souvent mis sur les possibilités ultimes du robot, de sorte que des seuils pratiques restent souvent cachés et n'apparaissent qu'au démarrage. Des exemples pratiques et des directives (conseils et astuces) sont nécessaires pour aider les PME qui souhaitent transformer leur procédé de soudage.
  • Un aperçu insuffisant des applications pratiques permettant d’automatiser le procédé de soudage à partir des récents progrès technologiques. Les entreprises ont du mal à suivre les évolutions et à estimer le potentiel de ces évolutions pour les défis/situations qu’elles rencontrent.
  • Les PME peinent à estimer de manière réaliste le retour sur investissement. Les histoires d'entreprises qui luttent depuis des années pour parvenir à une mise en œuvre rentable empêchent d'autres entreprises de se lancer dans le soudage robotisé. Cependant, il existe de bons exemples pratiques de processus de mise en œuvre réussis, mais ceux-ci sont insuffisamment connus.

Pour ces raisons, Agoria, Sirris et l'Institut belge de la Soudure (IBS) se sont associés au projet sélectionné AUTOLAS « Transition réussie et compétitive du soudage manuel au soudage automatisé/robotisé », car il n'existe pas de véritable centre de connaissances en Belgique qui puisse mener ces entreprises en toute indépendance vers le processus d’automatisation (soudage).

But du projet

1. Ateliers pratiques :

  • permettre au groupe cible d'expérimenter les technologies disponibles afin de faire l'expérience directe de ce qu'une technologie pourrait apporter à leur situation spécifique ;
  • approfondir certains thèmes, leur donner une première expérience pratique ;
  • faciliter le rapprochement entre les entreprises elles-mêmes et avec des tiers pouvant offrir un soutien supplémentaire.

2. Accompagnement individuel des entreprises vers la mise en œuvre (maximum 2 jours-personnes) :

  • répondre aux dernières questions en suspens et supprimer les derniers seuils pour la mise en œuvre des technologies d'automatisation disponibles ;
  • optimiser les procédés d'automatisation de soudage existants ;
  • les tâches typiques comprennent l’élaboration d’un plan d’action avec des priorités, l’estimation des différents scénarios possibles (business case) et les partenaires possibles pour mener à bien le plan prévu ;
  • si aucune solution d'automatisation prête à l'emploi n'est disponible, vous pourrez être dirigé vers le partenaire de connaissances approprié, qui peut ensuite définir une étude de faisabilité avec l'entreprise concernée.

Description du projet

Saviez-vous que les principales raisons pour lesquelles une PME n'utilise pas de robots sont les suivantes ?:

Raisons  % de PME interrogées
Séries trop petites 60%
Aucun procédé ne se prête à l’automatisation 61%
Les robots sont trop chers 37%
Pas d’opérateur pour faire fonctionner le robot 27%
Les robots sont trop lourds et manquent de flexibilité 23%
La programmation est chronophage 20%

 

Cependant, ces dernières années, une nouvelle génération de robots de soudage a été mise au point pour les petites séries, ce qui signifie que les raisons évoquées ci-dessus perdent leur pertinence. Intégrée plus facilement dans une cellule de soudage, la programmation s'effectue en mode hors connexion via les fichiers de CAD 3D avec un prix de revient plus limité (à partir de 100 000 €), ce qui a considérablement abaissé le seuil ouvrant ainsi la voie à des séries plus petites. Un autre point soulevé est la formation (de soudage) pour le programmateur de soudage, ce qui augmente considérablement l'efficacité de la programmation.

Ce sujet peut également être consulté dans le cadre du projet.

Interessé ?