Rapport annuel 2014

Pour l’IBS, 2014 aura été une année largement consacrée aux entreprises de la construction métallique, comme on pouvait d’ailleurs s’y attendre étant donné l’entrée en vigueur, le 1er juillet 2014, du règlement n° 305/2011 relatif aux produits de construction (RPC). Un très grand nombre d’entreprises actives dans la construction en acier ont contacté l’IBS en 2014, que ce soit pour un soutien individuel ou une aide collective dans le cadre de la mise en oeuvre de la norme EN 1090, du suivi d’une formation théorique aux techniques de soudage ou pour souscrire à la documentation technique rédigée par l’IBS au sujet de la norme précitée.

  • Toutefois, les spécialistes de la construction en acier ne sont pas les seuls, d’autres entreprises s’adressent aussi à l’IBS, comme en témoigne le nombre sans cesse croissant de nos membres. Il existe clairement une demande de la part des entreprises qui recherchent le soutien technique spécifique que l’IBS peut leur offrir. C’est pourquoi, en 2014, nous avons poursuivi nos investissements en effectifs et en moyens afin de pouvoir continuer à répondre à leurs besoins.
  • En ce qui concerne les formations, l’année 2014 a battu tous les records, essentiellement en raison des multiples entreprises qui ont formé un ou plusieurs coordinateurs en soudage grâce au cours Responsible Welding Coordinator (RWC), et ce, conformément à la norme EN 1090. Ces cours ont en outre été davantage dispensés au niveau local: des sessions se sont ainsi déroulées à Courtrai, Hasselt, Bruxelles et Charleroi, en partenariat avec le CPS, Technocampus et Syntra. Par ailleurs, 2014 a vu le lancement de la première formation belge de Contrôleur international en soudage – niveau C, à la demande expresse des entreprises affiliées à l’IBS. Cette formation complète l’offre de cours existante, en mettant l’accent sur la qualité, l’inspection et les contrôles (la condition d’admission est l’obtention préalable du niveau IWT ou IWE).
  • En 2014, de nouveaux projets de recherche ont également démarré. Ainsi, dans le cadre du Fonds de recherche du charbon et de l’acier (FRCA), un projet européen (OPTIBRI) vise à étudier les possibilités d’utiliser des techniques de post-traitement, afin d’améliorer la durée de vie en fatigue de l’acier soudé à haute résistance, et ce, en vue d’applications dans la construction de ponts. Un autre projet porte sur l’assemblage de divers matériaux fins (INNOJOIN), en collaboration avec des partenaires belges et allemands. En Wallonie, un projet de guidance technologique (AVATAR) est organisé depuis 2014, avec le soutien de SIRRIS, le CEWAC, l’IBS et le CRIBC. Cette approche offre davantage de clarté aux entreprises et encourage, de surcroît, la coopération mutuelle entre les centres de recherche.
  • Quant aux missions industrielles, elles ont, une fois encore, attiré de nouveaux clients, qui apprécient au plus haut point la flexibilité de l’IBS, y compris parfois à très court terme.

Je tiens dès lors à remercier expressément les clients, le personnel et la direction de l’IBS pour leur confiance et leur engagement.

- Peter Verhaeghe, Président IBS -

 
Partager: 
Share